Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités juridiques > Licenciement à la SNCF : un couple d’employés fait son plein d’essence aux frais de l’entreprise

Licenciement à la SNCF : un couple d’employés fait son plein d’essence aux frais de l’entreprise

Licenciement à la SNCF : un couple d’employés fait son plein d’essence aux frais de l’entreprise
Le 13 août 2018
16 500 € : C’est le montant détourné pendant plus de 2 ans par un couple employé par la SNCF. Le couple utilisait la carte essence fournie par l'entreprise à des fins personnelles. Les employés ont été lienciés et vont comparaître devant la justice.

Usage de la carte essence à titre privé : la SNCF se fait "siphonner" 16 500 € !

À Ambès (en Gironde), un couple a utilisé une carte essence fournie par la SNCF à titre professionnel pour un usage purement personnel. En effet, l’agent technique de la SNCF était amené à se déplacer dans le cadre de ses fonctions. Il disposait d’une carte dite « hors parc » lui permettant de faire le plein de carburant pendant ses déplacements. Le couple, subissant des difficultés financières, a alors eu recours à la carte essence de leur entreprise à titre privé.

La mascarade a pu durer plus de 2 ans : de décembre 2015 jusqu’au printemps 2018. Préjudice évalué à 16 500 € pour la SNCF. Début 2018, la direction de la SNCF a découvert le pot aux roses en s’apercevant que des véhicules extérieurs à leur parc automobile avaient été alimentés grâce à la carte essence en question. Une plainte contre X a alors été déposé auprès des services de police.

Licenciement, abus de confiance et recel

Les enquêteurs de la brigade des affaires financières de la Sûreté ont mené des investigations et identifié la femme du couple qui,  en plus de faire le plein de son monospace dans diverses stations, remplit également des jerricans de 20 litres. 

Le couple a été interpellé et a reconnu les faits. Licenciés il y a quelques semaines, le couple va comparaître devant la justice pour abus et recel d’abus de confiance.

À savoir :

Le recel est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 375 000 euros d'amende. L'abus de confiance est puni de trois ans d'emprisonnement et de 375 000 euros d'amende.

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Actualités juridiques

Les derniers avocats

Trouver votre avocat