Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Retraite > Retraite : la hausse de la CGS pourrait faire perdre 20€/mois aux retraités

Retraite : la hausse de la CGS pourrait faire perdre 20€/mois aux retraités

Le 05 septembre 2017
Dès le 1 janvier 2018, la hausse de la CGS sera effective. Mais l’argument avancé de la hausse du pouvoir d’achat concerne-t-il vraiment tout le monde ?
La CSG (Cotisation Sociale Généralisée), qu’est-ce que c’est ?
La Cotisation Sociale Généralisée a été imaginée et mise en place en 1991 par le gouvernement Rocard pour « combler le trou de la sécu ». Elle est prélevée sur les salaires, mais également sur les revenus du patrimoine et les revenus dits « de remplacements » (allocations chômage, pensions de retraite, …), à la source sur la plupart des revenus.
Initialement fixé à 1,1%, son taux est passé à 3,4% en 1996 et à 7,5% en 1998. Depuis 2008, elle est le premier impôt direct en France, devant l’impôt sur le revenu, et représente aujourd’hui environ 16% des ressources de la Sécurité Sociale
 
L’augmentation de la CSG, une mesure en faveur de la hausse du pouvoir d’achat ?
Au premier janvier 2018, la CSG augmentera de 1,7 points pour les salariés, les retraités et les revenus du capital tandis que, le même jour, les cotisations salariales vont baisser. Mais attention : si la hausse se fera en une seule fois, la baisse des cotisations salariales se fera en 2 étapes. Prendre en une fois, rendre en deux temps… L’astuce devrait permettre de faire rentrer plusieurs dizaines de milliers d’euros l’an prochain dans les caisses de l’Etat.
Une première baisse au 1er janvier 2018, en même temps que la hausse de la CSG, et une seconde baisse à l’automne 2018. Au final, à l’automne 2018, les bulletins de paie devraient augmenter de 1,45% en moyenne selon le Gouvernement d’Edouard Philippe. Ainsi, à titre indicatif, une personne seule touchant le SMIC devrait gagner 21€ net par mois de plus, soit 260€ par an. Une mesure « gagnant/gagnant », donc…
 
Oui, mais… Pas pour les fonctionnaires et certains retraités.
 En effet, les retraités et les fonctionnaires ne paient pas de cotisations salariales. En revanche, leurs revenus sont bien assujettis à la CSG. Par conséquent, l’augmentation de la CSG s’appliquera à eux… mais ils ne profiteront pas de la baisse générée par l’abaissement des cotisations salariales…
Le Gouvernement se veut toutefois rassurant : cet effet de baisse de pouvoir d’achat ne devrait concerner que les retraités touchant plus de 1200 € de pension tandis que des négociations devraient s’ouvrir avec les fonctionnaires afin de trouver une compensation. 

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Retraite  -  Travail et avantages salariaux

Les derniers avocats

Trouver votre avocat