Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités juridiques > Tentative de suicide d’un délégué syndical au MacDo de Saint-Barthélemy

Tentative de suicide d’un délégué syndical au MacDo de Saint-Barthélemy

Tentative de suicide d’un délégué syndical au MacDo de Saint-Barthélemy
Le 10 août 2018
Dimanche dernier, un salarié du MacDonald's Saint-Barthélemy (Marseille) à tenté de s'immoler par le feu après avoir eu connaissance d'une offre bancale de reprise du restaurant dans lequel il travaillait. Explications.

Après une période de lutte pour prouver que le repreneur du restaurant MacDonald’s de Saint-Barthélemy n’était pas viable, un délégué syndical FO dudit restaurant, après des négociations ratées et une intervention policière, a tenté de commettre l’irréparable.

Une proposition de reprise laissant penser à une liquidation déguisée

Le MacDonald’s de Saint-Barthélemy devant faire l’objet d’une vente, un repreneur potentiel a été sélectionné. Il s’agit d’une enseigne tunisienne de restauration asiatique hallal.

Ce repreneur ayant mis le doute dans l’esprit du délégué syndical, celui-ci, accompagné du CE de MacDonald Marseille, a demandé un avis d’expert quant à la proposition de reprise, pouvoir à la disposition du CE dans le cadre de ses missions.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il a découvert que le repreneur n’avait largement pas les moyens de reprendre le restaurant, de financer les travaux ou de payer les 77 salariés !

Qui plus est, dans son plan d’action, le repreneur affirme pouvoir doubler le chiffre d’affaire sur trois ans, ce qui, selon Jérémy Bachi, secrétaire départemental du PCF 13, ressemble plus à un plan de « liquidation déguisée » et à une « magouille immobilière ».


Une proposition ayant provoqué une tentative désespérée

Le délégué syndical du MacDonald’s de Saint-Barthélemy, ayant estimé sa mission de protection des salariés comme échouée, n’a pas supporté la pression et, dans un dernier geste désespéré, a tenté de s’immoler.

Pour ce faire, il a décidé de publier une dernière vidéo transmettant son message de désespoir quant à un MacDonald’s qui l’a sauvé de la misère et explique qu’il préfère « mourir debout plutôt que de continuer à vivre ce malheur. ». Tout en disant cette phrase, il s’asperge d’essence.

Son téléphone sonne alors et au bout du fil se trouve Samia Ghali, sénatrice socialiste des Bouches du Rhône, qui prévenue par la police du geste désespéré du délégué syndical a décidé de l’appeler pour lui porter secours.

Ainsi, elle lui a promis de mettre les salariés et la direction de MacDonald’s sur une table de négociation afin qu’ils s’expliquent.

Cependant, la direction de l’enseigne de restauration rapide, MacDonald’s France, reste muette sur le cas de ce MacDonald’s qui a toujours été le fer de lance des MacDonald’s de Marseille en tant que négociateur syndical.

L’équipe juridique Droit-Travail-France

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Actualités juridiques

Les derniers avocats

Trouver votre avocat