Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités juridiques > Une offre d'emploi sur deux diffusée par Pôle emploi est illégale !

Une offre d'emploi sur deux diffusée par Pôle emploi est illégale !

Une offre d'emploi sur deux diffusée par Pôle emploi est illégale !
Le 03 septembre 2018
Imprécisions, manques d'informations...Une enquête réalisée, entre le 30 et le 31 août 2018 du syndicat CGT, dénonce les trop nombreuses offres illégales présentes sur le site de Pôle emploi, supposé aider ses adhérents à trouver un travail...

Si vous cherchiez un job sur le site de Pôle emploi, attention aux mauvaises surprises ! Les 30 et 31 août 2018, une enquête réalisée par la CGT vient de révéler que la moitié des offres d’emploi proposées étaient bidons. Comble pour un organisme censé épauler ses adhérents à trouver un emploi !

La moitié des offres d'emploi par Pôle emploi sont non-valables…

Loin est de s’imaginer que Pôle emploi puisse diffuser des offres d’emploi non valables. En effet, personne ne se verrait remettre en question ces offres diffusées par l’organisme, dont la première mission est de diffuser des offres légales dans le but d’aider les salariés privés d’emploi.

Hélas, l’enquête réalisée par le comité national des travailleurs privés d’emploi et précaires CGT montre que Pôle emploi ne vérifie pas correctement les offres d’emploi avant leur diffusion. Des offres d’emploi proposées jugées erronées et abusives, c’est le constat fait par la CGT qui a étudié pendant deux jours 1 800 offres postées sur le site de l’organisme.

Ainsi, selon l’enquête, 50% des offres étudiées comportent des mentions illégales. En cause notamment, des imprécisions sur le temps de travail, du travail de nuit non mentionné ou même des CDI qui se transforment en CDD lors de l’entretien d’embauche, des mentions discriminatoires, des incohérences du lieu de travail, etc. Et dans certains cas, le lien pour candidater n’existe pas.

Comment expliquer la diffusion de ces offres d’emploi illégales ?

Dans son rapport, la CGT pointe du doigt que Jean Bassères, directeur général de Pôle emploi, a décidé, sur consigne des gouvernements Hollande et Macron, de détourner la première missions de ce service public vers le « flicage des chômeurs » pour afficher une baisse artificielle des chiffres du chômage en décourageant les salariés privés d’emploi de rester inscrits à Pôle emploi.

Pour le syndicat, la raison principale de ces erreurs viendrait du "flux massif de propositions venues de sites privés, extérieurs aux agences Pôle Emploi". L’administration ne contrôlerait pas assez ces offres d’emploi avant leur mise en ligne… C’est dans cette optique que la CGT exige que Pôle emploi fasse contrôler chaque offre avant leur diffusion par un agent formé à cette tâche.

De son côté, contactée par RTL, la direction de Pôle emploi estime que moins d’une offre sur dix est illégale sur son site. Elle impute la responsabilité de ces propositions d’emploi erronées aux petites entreprises qui ne sauraient pas comment publier correctement leurs annonces…

Le point sur ce que doit contenir une offre d’emploi pour être légale

L’employeur fixe librement le contenu de l’offre d’emploi, à condition de répondre à certaines conditions légales :

- L’offre doit être rédigée en langue française 

- L’offre ne doit pas comporter de mentions discriminatoires (prévues par l’article 1132-1 du Code du travail). Il est possible de déroger à l’interdiction de discrimination en raison du sexe lorsque l’appartenance à l’un ou l’autre sexe est une condition déterminante de l’exercice d’un emploi ou d’une activité professionnelle (ex : mannequins…).

- L’offre ne doit pas contenir de fausses allégations ou des propos susceptibles d’induire en erreur. Elle doit correspondre à un réel besoin de recrutement.

- Il est interdit de mentionner une limite d’âge supérieure. A l’exception, certaines mentions d’âges ne sont pas interdites, notamment pour éviter le travail de certains mineurs ou encore les conditions d’âges imposées par les textes législatifs et réglementaires.

- L’offre d’emploi doit être datée.

- L’employeur qui souhaite diffuser une offre d’emploi anonyme doit néanmoins fournir son identité (nom, raison sociale et adresse) au directeur de la publication ou au responsable du moyen de communication.

- Le contenu de l’offre d’emploi doit respecter les règles applicables en matière de droit du travail (durée du travail, salaire, clauses du contrat…) et de l’ensemble des lois applicables à cette situation.

                                                                                                                        L'équipe juridique Droit-travail-france.fr
 

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Actualités juridiques  -  Contrat de travail

Les derniers avocats

Trouver votre avocat