Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités juridiques > Comment gérer sa démission et partir sur de bonnes bases

Comment gérer sa démission et partir sur de bonnes bases

Comment gérer sa démission et partir sur de bonnes bases
Le 28 août 2018
Démissionner n'est pas toujours évident. Cet article se propose de vous aider dans cette démarche difficile.

Quitter son entreprise est souvent perçu comme un moment difficile par les salariés.

Le Code du Travail leur permet en effet de rompre unilatéralement le contrat de travail sous certaines conditions prévues aux articles L1243-1 à L1243-4.

Hormis l’abus de droit, le Code du Travail ne prévoit aucune limite à la démission du salarié. Celui-ci, sous réserve de respecter une période de préavis, peut donc démissionner à tout moment, voici quelques conseils pour faire  en sorte que la démission se déroule de manière favorable :

Faire de l’employeur la première personne au courant de votre intention de démissionner

Les rumeurs et ragots seront votre pire ennemi dans le cadre d’une démission.

Quoi de pire que de se sentir trahis par un salarié en étant la dernière personne au courant de sa volonté de démissionner ?

Pour éviter ce scénario, faites en sorte que les RH, votre supérieur hiérarchique ou votre employeur soient les premiers au courant de votre intention de démissionner.

Prenez rendez-vous pour l’annoncer à votre employeur

Une lettre de démission peut souvent être perçue comme étant impersonnelle par l’employeur. Ainsi, pour montrer que vous n’avez rien contre votre employeur et que vous partez sans aucune rancœur, un entretien est vivement conseillé, en premier lieu.

Expliquez les raisons de votre départ

Si vous avez opté pour l’entretien, cela vous laissera une opportunité de vous expliquer et pourquoi pas de négocier votre départ ou votre continuation dans l’entreprise.

Ne soyez pas trop expansifs sur les raisons de votre départ et souvenez-vous que tout ce que vous direz pourra potentiellement être utilisé contre vous.

Restez neutre

Même si la raison de votre démission est un supérieur trop pesant ou une mauvaise ambiance dans l’entreprise, ne profitez pas d’avoir un rendez-vous avec votre employeur pour le marteler de critiques. Ce sera contre-productif et pourrais vous donner une mauvaise image professionnelle dans le milieu.

Renseignez-vous sur vos droits

En cas de démission, vous pouvez toucher l’indemnité compensatrice de préavis si vous en êtes dispensés.

De même, l’indemnité compensatrice de congés payés vous est due si vous n’avez pas pu profiter de tous vos jours de congés payés.

Certains motifs de démissions, des motifs légitimes, vous permettront d’ouvrir vos droits au chômage. Parmi ces cas, on trouvera notamment la démission pour suivre son conjoint, une démission pour cas de harcèlement au travail, etc.

S’il existe : Respectez votre préavis

Vous êtes toujours réputés lié par le contrat de travail à votre employeur durant la période de préavis. Il s’agit même d’une obligation légale de le respecter.

Ainsi, il est important de respecter les termes du  contrat, sans quoi vous pourriez vous voir infliger une indemnité compensatrice de préavis.

Rédigez une lettre de démission

Pour que votre démission aie valeur légale et que vous puissiez produire une preuve de celle-ci auprès d’un juge, écrivez une lettre de démission motivée et précise.

Il est important que votre volonté apparaisse comme ferme et non-équivoque, c’est-à-dire, sans aucune ambiguïté, sans quoi votre démission ne serait pas valide d’un point de vue légal.

Laissez à votre employeur une chance pour négocier

Si vous avez opté pour un entretien avec votre employeur avant la démission, exposez vos arguments et votre décision et laissez votre employeur s’expliquer.

On ne sait jamais, il pourrait vous faire une proposition intéressante et vous pourriez revenir sur votre choix et rester dans l’entreprise. N’oubliez jamais que tant que la période de préavis n’est pas accomplie, vous êtes en droit de vous rétracter.

N’oubliez pas que votre réputation en jeu

Au-delà de tout contentieux, l’enjeu d’une démission est votre réputation.

En effet, partir sur de mauvais rapports avec votre employeur, c’est le risque de voir sa réputation professionnelle en pâtir. Vous pourriez être considéré comme un élément perturbateur en entreprise et voir vos perspectives d’évolution s’effondrer.

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Actualités juridiques  -  Contrat de travail

Les derniers avocats

Trouver votre avocat