Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Contrat de travail > Démission et chômage : quels sont vos droits ? (2/2)

Démission et chômage : quels sont vos droits ? (2/2)

Démission et chômage : quels sont vos droits ? (2/2)
Le 21 juillet 2017
Vous n’aimez plus votre job, voulez faire des travaux dans votre maison, prendre une année sabbatique, démissionner avez-vous droit aux allocations chômage ? Oui ! voici Comment


En cas de démission non légitime, puis-je toucher les ARE ?

OUI ! Si vous avez volontairement quitté votre emploi sans que cette démission puisse être considérée comme légitime (voir 15 cas de démission légitime ouvrant droit aux allocations chômage), vous pouvez être indemnisé au titre du chômage, c’est-à-dire percevoir les Allocations de Retour à l’Emploi (ARE), si votre situation se prolonge contre votre volonté.

Dans ce cas, vous pouvez adresser votre demande d’indemnisation à l’Instance Paritaire Régionale (IPR), au plus tôt 121 jours après la date de votre démission, c’est-à-dire au plus tôt 4 mois après la date effective de votre démission.

L’IPR vérifiera si vous remplissez les conditions d’attribution ouvrant droit à l’allocation de retour à l’emploi, d’une part, et, d’autre part, si vous cherchez de manière active à modifier votre situation, c’est-à-dire si vous avez recherché de manière active un autre emploi, une nouvelle formation, ou même repris un emploi de courte durée.

Si vous répondez aux critères de l’Instance Paritaire, celle-ci vous permettra de percevoir les ARE alors même que vous avez démissionné d’une manière non légitime.

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Contrat de travail

Les derniers avocats

Trouver votre avocat