Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités juridiques > Hausse des prix à la consommation : une bonne nouvelle pour les salariés ?

Hausse des prix à la consommation : une bonne nouvelle pour les salariés ?

Hausse des prix à la consommation : une bonne nouvelle pour les salariés ?
Le 02 août 2018
L'inflation a atteint son plus haut niveau en 6 ans avec une augmentation des prix de 2,3% sur un an en juillet selon l'estimation provisoire de l'INSEE. Et cela va vous impacter plus sérieusement que vous ne le croyez...

Selon les premières estimations de l'INSEE, les prix à la consommation auraient augmenté de +2,3% sur un an en juillet. L'inflation serait ainsi à son plus haut niveau depuis mars 2012, soit depuis 6 ans. Evidemment, cela va faire grimper les prix à la consommation (+6,3% de hausse sur les produits frais sur un an) et ceux de l'énergie (+14,3%). Mais concrètement, qu'est-ce que cela signifie et qu'est-ce que cela va changer pour les salariés ? Voici un tour d'horizon des principales retombées attendues... 

Avec le retour de l'inflation, les pensions de retraites pourraient être dégelées.

L'AGIRC et l'ARRCO, gèlent depuis 5 ans maintenant les pensions versées par les régimes complémentaires de retraite du secteur privé. Ce qui pourrait bien changer le 1er novembre prochain, date de la traditionnelle revalorisation annuelle.

En effet, actuellement les règles limitent cette revalorisation à la l'inflation moins 1 point. Or, avec une inflation de plus de 2%, on est légitimement en droit d'attendre une augmentation d'au moins 1% des pensions. Une hausse qui devrait également s'impacter sur les pensions de base, le gouvernement ayant décidé de reporter leur traditionnelle revalorisation du 1er octobre au 1er janvier 2019.

Les prestations sociales pourraient être revalorisées également -à l'exception de l'APL.

Beaucoup de prestations sociales sont liées à l'inflation, que ce soit les allocations familiales, la prime d'activité, le RSA... Toutes devraient donc être augmentées lors de la prochaine revalorisation annuelle, soit en avril 2019 pour la majorité, à l'exception toutefois de l'APL, gelé cette année par le Premier Ministre Edouard PHILIPPE et son Gouvernement.

Une augmentation du SMIC et des salaires à prévoir.

Pour mémoire, si la formule permettant de calculer le SMIC est assez absconse, son principe directeur est clair puisque le SMIC est lui-aussi directement lié au montant des prix. Donc, si l'inflation se maintient à ce niveau historique, il y a fort à parier qu'en janvier prochain le montant du SMIC sera fortement revalorisé lui-aussi. 

Or, le corolaire de la hausse du SMIC est la hausse de l'ensemble des salaires du secteur privé, à commencer par les plus petits d'entre eux. Du reste, on sait que lorsque le SMIC est fortement augmenté, les Syndicats n'hésitent pas à réclamer des compensations plus importantes afin de préserver le pouvoir d'achat. 

Compte tenu de la forte démobilisation des salariés en faveur des syndicats et de la mise en place des référendum d'entreprise par exemple, les représentants syndicaux devraient trouver là un nouveau cheval de bataille pour redorer leurs blasons respectifs... La rentrée de janvier 2019 devrait être tendue ! 

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Actualités juridiques  -  Travail et avantages salariaux

Les derniers avocats

Trouver votre avocat