Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités juridiques > Le mauvais management en entreprise: source d'abus de pouvoir ?

Le mauvais management en entreprise: source d'abus de pouvoir ?

Le mauvais management en entreprise: source d'abus de pouvoir ?
Le 02 août 2018
Selon Carlos Fontelas de Carvalho « Le mauvais management est une entrave majeure à la performance des salariés ainsi qu'à leur motivation et leur engagement. Il est essentiel de former les manager au management : ce n'est pas inné ! »

Le mauvais management : un gouffre financier en entreprise

Le coût de cette contre-productivité est énorme ! En effet un manager mal formé et quelque peu inopérant ferait baisser la rentabilité de l'entreprise de 16 à 22%. Un management basé sur le « flicage », la non reconnaissance est source de mal être et de mauvaise ambiance au sein de l'équipe.

Cela ne motive évidemment pas les salariés qui ne seront que moins productifs ! Cela peut aussi entraîner de l'absentéisme voir même un taux de burn-out en entreprise plutôt conséquent. C'est pourquoi il est essentiel de bien former ses managers ! Ce n'est effectivement pas inné ! L'esprit d'équipe est essentiel pour ce poste. Il faut savoir mener ses équipes avec fermeté tout en étant à l'écoute. Tout est aussi une question de légitimité ! Cela s'apprend. Pour ne pas faire face à de la contre-productivité, formez bien vos managers.

Mauvais management en entreprise et abus de pouvoir

En entreprise encore plus qu'ailleurs, toute personne qui a du pouvoir ne devrait jamais en abuser...

Selon Dacher Keltner «  Les gens en position de pouvoir dans les entreprises sont trois fois plus susceptibles que ceux des échelons inférieurs d’interrompre leurs collègues, de faire plusieurs choses en même temps pendant les réunions, de ne pas écouter les autres, de hausser le ton ou de tenir des propos perçus par leurs subordonnés ou leurs collègues comme déplacés voire offensants.  »

Les jeunes managers et dirigeants sont encore plus exposés que les cadres expérimentés car ils sont moins prévenus des effets délétères et du paradoxe du pouvoir.

Ces effets pervers, entraînent d'une part une diminution de l'engagement des équipes, de leur créativité, de leur rigueur et de leur performance ainsi qu'un affaiblissement de l'autorité et de l'influence du dirigeant ou manager de l'équipe lui même !

Il s'agit donc d'un manque à gagner évident et trop souvent difficile à détecter et contrecarrer ! Les pratiques managériales injustes sont à bannir afin d'accroître la productivité !

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Actualités juridiques

Les derniers avocats

Trouver votre avocat