Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités juridiques > Nouveaux mouvements de grèves annoncés chez Total : les salaires mis en cause

Nouveaux mouvements de grèves annoncés chez Total : les salaires mis en cause

Nouveaux mouvements de grèves annoncés chez Total : les salaires mis en cause
Le 18 août 2018
Le groupe Total doit faire face en cet été 2018 à plusieurs phénomènes de grève dans plusieurs pays. Les motifs : des revendications salariales et une opposition à un projet de modification des conditions de travail.

Alors que l’été est déjà riche en mouvement de grèves (SNCF, La Poste, RyanAir…), c’est aussi chez Total, le géant pétrolier, que les revendications syndicales sont pressantes.

Des mouvements de grèves dans plusieurs filiales du groupe Total

En 2017 déjà, de nombreux mouvements de grève avaient eu lieu au sein du groupe pétrolier. A Mayotte par exemple, en août 2017, où le blocage d’un dépôt pétrolier pendant 12 jours avait engendré des situations de pénuries importantes. A l’origine du mouvement, il était alors question à la fois des conditions de travail mais aussi des salaires jugés insuffisants.

Cette année, c’est à la fois au Gabon et en Mer du Nord que le géant français doit faire face à des mouvements de grèves. Ainsi, au Gabon, c’est une grève de 11 jours qui a frappé le groupe mi-juillet. L’Onep (Organisation nationale des employés du pétrole), syndicat déclencheur de la grève, avait pour revendication l’obtention d’un bonus salarial en cas de cession d’actifs du groupe dans le pays. En effet, depuis 2017, l’activité au Gabon a été réduite par Total, qui a déclaré vouloir céder près de 350 millions d’euros d’actifs.

Plus récemment, c’est en Mer du Nord que Total voit ses employés faire grève.

En effet, les employés de plusieurs plateformes pétrolières et gazières britanniques ont décidé de l’arrêt du travail pendant 5 journées en juillet et en août. Les actions sont conduites soit sur 12 heures (le 30 juillet et le 13 août) soit sur 24 heures (en l’occurrence le 23 juillet, mais aussi le 6 et le 20 août). L’objet du conflit porte à la fois sur un projet de modification des conditions de travail et sur la rémunération des salariés. Ces arrêts de production sont importants au vu de la production que les 3 plateformes représentent, environ 10% de la production britannique.

Ces grèves ne devraient pas impacter la situation en France. A l’heure actuelle, aucune grève n’est en cours sur le territoire français.

Quelles conditions pour réaliser une grève en France ?

Trois conditions majeures sont nécessaires pour qu’un mouvement de grève soit licite, à savoir :

-        Un arrêt total du travail

-        Une concertation du salarié

-        Des revendications professionnelles

Si les trois conditions ne sont pas réunies, le mouvement de grève peut être illicite. C’est ainsi le cas des grèves « perlées » ou des actions successives menées sans concertation et sans arrêt collectif du travail menant au blocage de l’entreprise. Dans ce cas, les salariés participant à un mouvement de grève peuvent faire l’objet d’une procédure disciplinaire.

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Actualités juridiques  -  Dialogue social

Les derniers avocats

Trouver votre avocat