Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités juridiques > Prélèvement à la source : Edouard PHILIPPE annonce son entrée en vigueur au 01 janvier 2019

Prélèvement à la source : Edouard PHILIPPE annonce son entrée en vigueur au 01 janvier 2019

Prélèvement à la source : Edouard PHILIPPE annonce son entrée en vigueur au 01 janvier 2019
Le 04 septembre 2018
Fin du suspens ! Après 10 jours d'hésitations au cours desquels Emmanuel MACRON avait même affirmé que "ceux qui me poussent à faire cette réforme ne seront pas là demain pour me défendre", le prélèvement à la source sera bien mis en place au 01 janvier !

L'attente fut longue pour toutes les personnes concernées de près ou de loin par le sujet. Toutefois, au terme d'une journée d'attente et d'une réunion organisée en fin de matinée entre le Président Emmanuel MACRON, le ministre de l'action et des comptes publics Gérald DARMANIN et le Premier Ministre Edouard PHILIPPE, ce dernier a pu confirmer au Journal de TF1 que "le prélèvement à la source entrera (bien) en vigueur au 1er janvier prochain". N'en déplaisent aux 47% de français qui estimaient dans un récent sondage "pas crédible la mise en place de cette réforme".

Le maintien du prélèvement à la source confirmé au 1er janvier 2019 suite à une réunion au sommet.

La réunion, qui aura duré une heure et demie, a eu lieu à l'Elysée et les échanges auraient été particulièrement "intenses", le Président MACRON ayant notamment demandé à Gérald DARMANIN "des clarifications" et "identifié des améliorations possibles".

Même si Gérald DARMANIN a concédé "ici ou là des petites difficultés en janvier prochain", il a assuré qu'il n'y aurait "pas de bug systématique" et que les difficultés rencontrées par les contribuables seraient "très largement inférieures aux difficultés" qu'il pouvaient connaître jusqu'ici.

"Nous avons aujourd'hui la garantie que cette réforme sera mise en oeuvre dans de bonnes garanties pour le contribuable" a cependant résumé le Premier Ministre devant les téléspectateurs, rappelant que "nous avons travaillé d'arrache-pied depuis des mois pour faire en sorte que cela soit possible".

Un "big bang fiscal" plutôt populaire... et onéreux !

Il faut reconnaître que le Gouvernement a d'ores et déjà engagé des moyens conséquents pour mettre en place cette réforme qui consiste à prélever les impôts directement sur les salaires et les pensions des près de 38 foyers fiscaux français. 

Selon Bercy, près de 40.000 agents ont été formés pour répondre aux inévitables questions des contribuables, près de 195 millions d'euros ont été investis pour préparer le nouveau dispositif et il n'aura échappé à personne qu'une vaste campagne de communication a été lancée il y a 10 jours, incluant notamment des spots publicitaires sur les réseaux sociaux, internet et la télévision pour un budget estimé à 10 millions d'euros. 

A l'heure où Bercy appelle à freiner les dépenses publiques... Il aurai été dommage de confesser un tel gaspillage ! D'autant que selon le plus récent sondage OXEDA publié pour BFM Business, Challenge et Aviva Assurances, la réforme serait plutôt populaire puisque 63% des sondés s'y déclarent favorables, estimant que même s'ils lui trouvent de nombreux défauts (tant pour eux-même que pour les entreprises), cette mesure leur "simplifiera la vie" (59%) et leur permettra d'avoir "une meilleure idée de leur réel pouvoir d'achat" (56%). 

Ingrid Tronet.

Tronet Conseils.

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Actualités juridiques  -  Travail et vie privée  -  Travail et avantages salariaux

Les derniers avocats

Trouver votre avocat